fbpx
Festival d'Orchestres d'Harmonie en Haute-Garonne

Communiqué de l’association – Carnet Noir

Disparition de René ROQUES

Certains l’appelaient « Monsieur » en le vouvoyant, d’autres « René » en le tutoyant ; mais au final, nous sommes tous très malheureux.

C’est avec une grande tristesse que les membres de l’association AVEC ont appris la disparition d’un fidèle spectateur et acteur du « Festival d’Orchestre d’Harmonie » : monsieur René ROQUES, à l’âge de 90 ans.

Il était clarinettiste au sein de l’Orchestre d’Harmonie de Venerque Le Vernet, mais jouait également d’une multitude d’autres instruments. Il a voué sa vie à la MUSIQUE et surtout à son apprentissage. Malgré son grand âge, c’était toujours avec la même passion, la même envie, la même énergie qu’il dispensait son savoir musical à Saint Léon son village natal, ou au Vernet. « Je suis très heureux d’enseigner la musique et j’ai eu la possibilité de vivre des expériences très riches aux côtés d’élèves doués et talentueux », déclarait-il à La Dépêche.

Il laissera un grand vide dans les écoles de musique qu’il dirigeait comme un orchestre, « à la baguette ». Ses méthodes ludiques d’apprentissage du solfège et d’instruments auront fait naître des vocations à beaucoup de ses apprentis en herbe. A ce jour, ils sont nombreux les élèves devenus musiciens professionnels qui lui doivent d’être ce qu’ils sont aujourd’hui.

«  Depuis 64 ans vous êtes présent et bercé dans tout le grand monde de la musique. Vous êtes un très grand Monsieur et c’est avec un grand honneur que je vous remets la médaille de Chef d’Orchestre Or avec Palme au nom de la Confédération Musicale de France », avait conclu Serge Demange, maire du Vernet, lors de la remise de la Palme d’Or de la C.M.F.

Ce n’est qu’un au revoir, Monsieur, vous allez nous manquer. Nous ne pourrons plus jouer une note de musique sans avoir une pensée pour vous. L’école de musique est imprégnée de votre passage ; votre clarinette raisonnera toujours dans la salle de répétition. Vous n’y serez plus… ce sera là votre seule et unique fausse note de musicien et comme disait Daniel Barenboïm, (chef d’orchestre et pianiste) : « La relation entre la vie et la mort est la même que celle qui existe entre le silence et la musique – le silence précède la musique et lui succède ».

Votre passage parmi nous aura donné une âme à nos cœurs et des ailes à nos pensées qui vous accompagnent.

previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow
Slider

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

FOH31